Transcrire : Le meilleur des meilleurs exercices pour exploser votre niveau !

Salut à tous,

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un exercice étonnamment trop peu pratiqué par les guitaristes malgré ses bienfaits : la transcription !

En deux mots la transcription, c’est quoi ? Et bien c’est tout simplement le fait de noter sur une partition tout ou partie d’un morceau de musique à partir de l’écoute de celui-ci. Pour ceux qui ne pratiquent pas le solfège, je considérerai dans cet article comme synonymes les termes « repiquer » et « transcrire ». C’est à dire que si vous reproduisez uniquement les sons que vous entendez sur votre instrument sans l’écrire, c’est déjà super !

Si vous avez déjà écouté des interviews de grands noms de la guitare, vous avez déjà du entendre ce conseil à plusieurs reprises : transcrire tout ce qu’on peut. Aller, je vais une nouvelle fois citer Guthrie Govan. Le grand Monsieur a été transcripteur professionnel pendant un moment et il affirme que l’exercice lui a permis de développer énormément son jeu.

Et pour cause, la transcription est l’exercice le plus complet ! Pour qui cherche à optimiser ses séances de guitare en travaillant plusieurs notions à la fois, la transcription est réellement l’exercice ultime et je m’en vais vous le prouver dans les lignes suivantes.

Transcrire : l’exercice le plus complet

Pour ceux d’entre vous qui ont déjà travaillé avec un plan de travail, vous vous êtes déjà peut-être demandé si vos 30 minutes divisées en 10 minutes de technique, 10 minutes de répertoire, et 10 minutes d’improvisation étaient optimisées pour un maximum de résultat.

Et c’est bien légitime, lorsque le temps nous est compté, il est normal de chercher les exercices qui vont nous apporter le plus.

A ce jeu là, la transcription est l’exercice gagnant. Quand vous transcrivez, vous faites absolument tout à la fois !

Listons en les bienfaits.

Développement de l’oreille

Pas besoin de se taper des dictées de note ennuyantes à mourir pour travailler son oreille ou d’investir dans les logiciels onéreux. En transcrivant des morceaux à votre niveau, vous mangez de la dictée de note en vous faisant plaisir. Vous apprenez à reconnaitre de plus en plus rapidement les intervalles, les accords et les gammes et vous les apprenez dans le même temps sur votre manche.

Développement du rythme et du placement

En étudiant vos riffs et solos favoris, vous développez votre sens du rythme et du placement dans les styles de musique qui vous intéressent. En étudiant des morceaux de plus en plus complexes, vous apprendrez au fur et à mesure à jouer des mesures dont la signature n’est pas conventionnelle (11/8 et cie), et vous ne tournerez plus en rond à jouer toujours de la même manière.

Développement de votre répertoire

En plus de bosser tout le reste, vous agrandissez votre répertoire de manière intelligente. Vous apprenez ainsi plein de nouveaux riffs et solos que vous vous appropriez après analyse et qui alimenteront votre jeu pour vos improvisations et vos compositions prochaines.

Développement de votre technique

Si vous bossez de suite les plans que vous relevez à l’oreille, vous faites également votre travail de technique quotidienne. Alors plutôt que de toujours travailler sur des tablatures d’exercices froids et impersonnels genre « les 25 licks metal machin en sachant que vous n’en apprendrez de toute façon pas la moitié, prenez un solo qui vous intéresse, et transcrivez le ! Vous vous nourrirez ainsi du style d’un guitariste que vous aimez et le travail sera beaucoup plus intéressant !

Développement de votre compréhension de l’harmonie

A condition d’analyser ce que vous transcrivez, vous ferez en même temps votre travail d’analyse harmonique. Essayez toujours de comprendre comment a été construit tel riff ou tel solo. Repérez les gammes et les notes (et intervalles) choisies ainsi que les accords sous-jacents. C’est un travail qui vous fera faire des bonds de géant. En comprenant ce que vous transcrivez, vous vous laisser la possibilité de reproduire vous même quelque chose à votre sauce !

Développement de vos connaissances en solfège

Si vous avez des bases en solfège, la transcription va décupler votre niveau en un temps record. Je parlais tout à l’heure du développement de l’oreille et du rythme. En sachant lire et écrire, vous pouvez engranger beaucoup plus rapidement de nouveaux rythmes parce que vous comprenez mieux où tombent les pêches et également parce que votre temps d’apprentissage des morceaux va diminuer significativement…Jusqu’à lire à vue ?

Que cela soit bien clair. Si vous n’y connaissez rien en solfège, vous n’êtes pas obligés de noter quoi que ce soit. Le travail de relever à l’oreille seul vous apporte déjà énormément. Mais il arrivera un moment dans votre parcours musical où lire et écrire la musique pourra vous être bénéfique.

On croit toujours qu’il faut  10 ans pour apprendre le solfège et que si on n’a pas appris étant gamin c’est foutu, mais ce sont des fausses croyances. Un adulte peut apprendre le solfège bien plus vite. C’est une histoire de trois mois à raison d’une heure par jour pour bien se débrouiller. J’écrirai encore sur ce sujet donc je n’irai pas plus loin ici.

Développement de votre compréhension d’un style musical

En transcrivant des morceaux dans vos styles de prédilection, vous allez rapidement saisir ce qui en fait l’essence et dégager ce qu’on appelle des « patterns ». Les « patterns », ce sont en quelque sorte les clichés qui font un style. La descente de blues par exemple, des gros riffs en pentatonique pour le rock, ou encore une cadence II V I en jazz sont des exemples de pattern.

Quand on arrive à multiplier son vocabulaire de patterns pour un style, c’est là qu’on peut commencer à dire qu’on maitrise la question ! La transcription vous aide efficacement à vous forger votre vocabulaire et à comprendre en profondeur un style !

Développement de vos capacités à composer et improviser

Et enfin pour terminer cette liste, en faisant la somme de tous les bienfaits que vous apporte la transcription, celle-ci va en fin de compte faire de vous un meilleur improvisateur et compositeur.

Vous l’aurez compris, la transcription est un exercice nourrissant qui vous transforme en profondeur.

Malgré toutes ces bonnes raisons, la grande majorité d’entre vous ne transcris que très peu voire pas du tout. C’est donc bien qu’il y a un blocage quelque part. En m’appuyant sur mon propre parcours, j’ai ciblé essentiellement trois raisons pour lesquelles vous ne transcrivez pas.

Les trois raisons pour lesquelles vous ne transcrivez pas

  1. vous n’essayez pas vraiment

Essayer vite fait une fois ou deux puis oublier l’exercice, ce n’est pas vraiment essayer. Généralement, c’est ce qui arrive quand on n’est pas convaincu de l’exercice. J’espère vous avoir converti avec mon argumentaire précédent ! Afin de transcrire intelligemment, prenez vraiment un morceau à votre niveau que vous aimez et utilisez le à fond pour travailler tout ce que nous avons vu : rythme, oreille, technique, harmonie, impro…

  1. vous n’êtes pas équipés pour

Vouloir transcrire en live sans aucune aide est LE moyen de se dégouter de la transcription. Même si de rares anciens avec une super oreille le faisait avec leurs vieux vinyles, ils mettaient dix fois plus de temps. Heureusement, les temps ont changé et il existe aujourd’hui des super technologies pour vous aider dans ce travail.

Il vous faut notamment un logiciel pour ralentir le tempo tout en conservant une qualité d’écoute potable. Pour cela, plusieurs solutions existent. Entre un audacity gratuit téléchargeable en 5 minutes en ligne ou un logiciel dédié comme Transcribe! à cinquante balles, vous avez le choix. Il y a beaucoup à dire sur la question et cela fera l’objet d’un article à part entière. Personnellement, j’utilise Transcribe et l’investissement en vaut la chandelle.

Pour ceux qui veulent écrire, un guitar pro (payant) ou un Muse Score (gratuit) feront parfaitement l’affaire.

  1. vous essayez d’en faire trop

En transcription, il faut y aller crescendo. Commencez par quelque chose de simple que vous aimez et n’essayez pas de tout transcrire en entier. Prenez d’abord des bouts de solos et de riffs et faites en un petit peu chaque jour.

Rappelez-vous, ce sont les petites victoires, mises bout à bout, qui amènent indéfectiblement aux grosses !

Inclure la transcription dans votre plan de travail

Si vous êtes toujours avec moi, cela fait plusieurs minutes que vous me lisez en train de faire un laïus sur la transcription. Mais attention, transcrire seul ne suffit pas.

Pour que l’exercice devienne ultime, il faut quand même travailler des exercices spécifiques à côté afin de nourrir le travail de transcription et que la transcription nourrisse vos exercices spécifiques.

Si vous lisez ce blog, vous devez comprendre que ma philosophie réside dans le fait que tous les exercices doivent se nourrir les uns les autres pour aboutir à un système riche et efficace. Ce que vous travaillez de manière spécifique en technique ou en harmonie doivent rendre vos transcriptions plus simples et plus intéressantes, et la transcription doit vous aider à pratiquer et à mieux comprendre ce que vous faites en technique et en harmonie à côté.

Exemple, si votre plan de travail actuel comporte entre autre 10 minutes de tapping et 10 minutes d’analyse harmonique de grille, cela doit nourrir votre travail de transcription. Il sera donc logique de choisir une transcription dans laquelle il y a un tapping à relever sur une progression d’accord riche, et de comprendre l’harmonie sous-jacente à celui-ci.

Vous serez beaucoup plus efficaces à avancer ainsi plutôt qu’en transcrivant un morceau acoustique en finger-picking alors que vous bosser du sweeping sur votre 1/4 d’heure de technique.

En définitive, trouvez une place à la transcription dans votre plan de travail quotidien, et faites-en sorte que ce que vous transcrivez soit en rapport avec ce que vous bossez en ce moment !

Conclusion

Pour finir, j’espère vous avoir convaincu des bienfaits de cet exercice et que vous allez vous y mettre ! Pour être sûr de passer à l’action maintenant, je vous conseille de faire les trois choses suivantes :

  • notez vous quelque part tout de suite un morceau, un riff ou un solo à votre niveau que vous aimeriez jouer,
  • allez télécharger un logiciel pour ralentir le tempo (audacity, Reaper, Transcribe…),
  • fixez-vous pour objectif d’en transcrire quelques mesures d’ici la fin de la semaine !

Prenez un truc super simple pour vous, afin d’être sûr de pouvoir le faire en peu de temps et d’avoir une petite victoire de suite.

 

Si ce post vous a inspiré, n’hésitez pas à le partager. S’il ne vous a pas inspiré, ou si des questions vous viennent à l’esprit, n’hésitez pas à poster un commentaire ci-dessous !

Et surtout, PASSEZ A L’ACTION !

Bonne gratouille ;),

Sam.

Partagez l'info, merci à vous !
Sam
 

Sam, votre humble auteur est un passionné de guitare. Il doit d'ailleurs être en train de jouer en ce moment ou de tourner une nouvelle vidéo ;).

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: